‪Fauré – Madrigal, Op. 35‬

Le Madrigal de Gabriel Fauré fut composé en 1883 comme cadeau de mariage, pour choeur et piano, sur un poème d’Armand Silvestre.
Ce poème raconte, à l’occasion d’une joute verbale, l’incompréhension entre les hommes et les femmes quand il s’agit d’amour, le tout sur une musique merveilleuse et totalement envoûtante. Le mélange texte et musique crée une ambiance douce-amère.
Pour ceux qui ne comprennent pas le français, je pense que l’écoute sera différente ! Une chance de laisser aller l’imagination là où elle veut.

J’aime les vagues successives et différentes de ce air, les échanges entre les voix, les harmonies typiques de Fauré, l’apogée dans la dernière phrase. Les accords de la fin sont sublimes et appellent à recommencer, à l’infini. Une perfection ! ❤

Inhumaines qui, sans merci,
Vous raillez de notre souci.
Aimez ! Aimez quand on vous aime !

Ingrats qui ne vous doutez pas
Des rêves éclos sur vos pas.
Aimez ! Aimez quand on vous aime !

Sachez, ô cruelles Beautés,
Que les jours d’aimer sont comptés.
Aimez ! Aimez quand on vous aime !

Sachez, amoureux inconstants,
Que le bien d’aimer n’a qu’un temps.
Aimez ! Aimez quand on vous aime !

Le même destin nous poursuit
Et notre folie est la même :
C’est celle d’aimer qui nous fuit,
C’est celle de fuir qui nous aime !

 

Fauré : 1845 – 1924

Publicités

3 réflexions sur “‪Fauré – Madrigal, Op. 35‬

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s