‪Villa-Lobos – Distribuição de flores‬, pour flûte et guitare

Heitor Villa-Lobos est un compositeur brésilien, autodidacte de la musique. Lors de voyages à travers le Brésil, il a cherché l’âme sonore brésilienne, celle des chants primitifs indiens, de la musique afro-brésilienne et des chansons populaires urbaines et rurales.

Ses « Bacchianas Brasileiras », un hommage à J.S. Bach, allient des rythmes brésiliens à la technique du contrepoint du maître.
Il fut aussi inspiré par Debussy, Milhaud et, avec le guitariste Andrés Segovia, il fut un pionnier et instigateur du développement du répertoire original de guitare au XXe siècle.

Et -alala- il y a aussi ce petit bijou, « Distribuição de flores » (Distribution de fleurs, Flowers distribution), écrit en 1937 pour flûte et guitare.

La première fois, j’ai d’abord supposé que « distribuiçao » voulait dire « distributeur » et non « distribution ». Du coup, même après correction de mon erreur, j’ai toujours imaginé une scène un peu folle, où, dans une belle prairie, des fleurs géantes, exotiques, caressantes et joueuses sortent d’un distributeur, ce dernier ressemblant à une machine à café d’entreprise, un peu spéciale il est vrai !

Heitor Villa-Lobos‬ : 1887-1959

Publicités

23 réflexions sur “‪Villa-Lobos – Distribuição de flores‬, pour flûte et guitare

  1. The sound quality is fabulous. The clarity of the flute! The ending notes exquisite.
    Images of strolling along a softly lit cobbled stone street at night, after a delicious, prolonged dinner in a small cozy restaurant. Walking with no place in mind to go to.

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne partage pas l’avis de mes prédécesseurs (au fait, connais-tu le féminin de ce mot, un indice, ça n’est pas prédésuseuse, même le correcteur d’orthographe n’en veut pas, tant pis pour lui) pour ne pas avoir encore écouté ce morceau. Je m’aperçois que je ne suis pas encore abonné à ton blog, je vais y remédier au plus vite après t’avoir laissé ce lien vers un jolie haïku qui parle de musique, c’est pour ça que j’ai pensé à toi en le lisant. Bien à toi.

    https://wordpress.com/read/feeds/47716407/posts/1261259508

    Aimé par 1 personne

    1. Les fleurs de Villa-Lobos sont de vraies ensorceleuses, aériennes et en même temps profondément terrestres !
      Debussy n’est effectivement pas loin. A l’inverse, le Brésil a bien inspiré Milhaud. Voilà qui me donne envie de faire un post à ce sujet. 😉

      J'aime

  3. J’ai visionné/écouté une émission avec Marguerite Duras, c’était avec Michel Field (Le cercle de Minuit), le pauvre, il a beaucoup ramé, ses questions étaient parfois un peu plates, « Pourquoi et pourquoi ? », elle s’ennuyait, rien à voir avec sa venue sur le plateau de Bernard Pivot, un régal, mais parmi les choses qu’elle a dite j’ai retenu ça ; « J’écris des livres entre la musique et le silence » et j’ai tout de suite pensé à toi qui a un pied dans l’un et dans l’autre.

    Aimé par 1 personne

      1. Ah, Ada ! Rien que le fait que tu me poses la question me fait plaisir. Ca veut dire que je t’ai donné envie de la lire. Si tu lis et que tu apprécies, je serais encore plus ravis mais les égouts et les couleuvres… Bon, je vais te faire part de ma réflexion suite à ta question : D’abord je me suis dis qu' »Un barrage contre le pacifique » est un bon point de départ, c’est celui-là qui me l’a fait connaître et puis j’ai pensé à « L’amant » le super best-seller, prix Goncourt 1984. Le dernier que j’ai lu m’a enchanté, c’est en même temps son premier roman, La vie tranquille, j’ai publié un extrait ici, tu l’as apprécié. Outre le fait de te faire plaisir, j’ai très bien fait de me donner la peine de le recopier, c’est en cliquant sur un des likes qui est venu l’accompagner, que j’ai fait la connaissance d’un superbe blog, une révélation ;

        https://cequetesyeuxvairon.com

        Et puis si tu peux aussi la voir et l’écouter, ça n’est pas la lire, mais il y a quelque chose dans sa façon de s’exprimer que l’on retrouve dans son écriture, c’est très agréable aussi, j’en suis un peu gaga, j’avoue mais elle m’a rendu et me rend encore souvent la vie supportable. Superbe ton dernier article, tu parles très bien de la musique, es-tu musicienne ?

        Aimé par 1 personne

        1. C’est bon, je me suis procuré « Un barrage contre le pacifique ». 8) Il faut juste que je lise avant « L’Incolore Tsukuru Tazaki » de Murakami.
          « L’amant » m’attire beaucoup moins, à cause du sujet, et aussi à cause du film pesant et ennuyeux de Jean-Jacques Annaud. C’est peut-être même à cause de lui que je n’ai jamais lu Marguerite Duras !
          Musicienne, oui, flûtiste, choriste, toujours, même si je suis dans une période creuse.
          Je te souhaite de belles et nombreuses inspirations pour 2017 !

          J'aime

          1. « Hiroshima mon amour » m’avait fortement marquée à l’adolescence, mais le film « L’Amant » m’avait agacée et pas du tout donnée envie de lire le roman non plus.
            Je suis contente de savoir que je n’étais pas la seule à avoir cet opinion, le film avait été encensé.

            Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s