Bach – Cantate BWV 196

Je vais avoir besoin de courage dans les jours qui viennent. Dans ces moments, j’essaie toujours Bach le Grand pour un retour aux fondamentaux. Il se dit (en France au moins) que les cantates de Bach sont comme le pain d’un bon boulanger, c’est-à-dire l’aliment de base d’un bon régime musical varié.
Je n’aurai jamais assez de mots pour décrire les trésors que ces cantates recèlent, alors voici juste celle que j’écoute en ce moment. « Der Herr denket an uns » aurait été composée en 1708 pour le mariage d’un ami. Bach n’a alors que 22 ans, ce qui explique la simplicité, la fraîcheur et finalement l’optimisme qui se dégagent. Savait-il alors qu’il allait composer plus de 200 cantates, poussant l’exercice jusque dans ses ultimes retranchements ?

Ce n’est que la répétition, il fait froid, il manque apparemment un violon, et le chef d’orchestre a disparu, mais ce n’est pas grave !

0’00    Sinfonia
2’08    Choeur : Der Herr denket an uns und segnet uns
4’14    Aria (soprano) : Er segnet, die den Herrn fürchten    
7’00    Aria (duo ténor et basse) : Der Herr segne euch
9’20    Chœur : Ihr seid die Gesegneten des Herrn

Bach : 1685 – 1750

Publicités

4 réflexions sur “Bach – Cantate BWV 196

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s