Purcell – Dido and Æneas, Z 626 – ‪When I am laid in earth‬

For moderately sad or introspective moods only. ❗
Quand certains jours se suivent en un long tunnel noir sans sortie, il ne faut pas craindre d’écouter de la musique triste. De toute façon, on y est attiré. Loin de faire descendre dans des ténèbres encore plus sombres, je trouve que la musique la plus mélancolique (forcément subjective) peut être lumineuse, agréable, sublime, enrichissante, et l’on peut atteindre un état qui touche à la contemplation. On y voit des choses vraies et profondes. On ressent intensément. On se sent en vie, dans les bras de la musique.

J’ai entendu Dido mourir mille fois, mais là, avec Susan Graham au chant et Emanuelle Haïm à la direction, quelle poignante interprétation, quelle intensité, quel « Remember me » à 3’49…

DIDO
Thy hand, Belinda, darkness shades me,
On thy bosom let me rest,
More I would, but Death invades me;
Death is now a welcome guest.
When I am laid in earth,
May my wrongs create
No trouble in thy breast;
Remember me, but ah forget my fate.

CHORUS
With drooping wings you Cupids come,
To scatter roses on her tomb.
Soft and Gentle as her Heart
Keep here your watch, and never part.

Purcell : 1659 – 1695

Publicités

8 réflexions sur “Purcell – Dido and Æneas, Z 626 – ‪When I am laid in earth‬

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s