‪Monteverdi‬ – Venite, sitientes ad aquas‪, SV 335‬

Retrouvons aujourd’hui Monteverdi l’Audacieux, avec un motet pour deux soprani.
Comme à chaque fois qu’une musique me touche, mon cerveau rationnel aimerait comprendre.
Quel mystère derrière cet air, peut-être du à la structure, avec deux parties ternaires entourant une section centrale (1’51) réalisée dans un style expressif aux allures de récitatif.
Il y a quelque chose de doux-amer, entre insouciance et poignante prise de conscience. Les ralentis, « mel et lac » (miel et lait), sont étonnants et me font de l’effet.
Mais mon coeur ne se pose heureusement pas toutes ces questions ! Il va là où il a besoin d’être.

Avec ‪Emma Kirkby & Evelyn Tubb‬ au sommet.

Venite, venite, venite sitientes ad aquas Domini,
properate emite sine argento mel et lac.
Venite, venite, bibite vinum quod misuit vobis ineffabilem sapientiam.
Comedite, bibite amici divinum mel et lac.
Quia meliora sunt ubera Dei vino consolationis mundi.

Monteverdi : 1567-1643

Publicités

6 réflexions sur “‪Monteverdi‬ – Venite, sitientes ad aquas‪, SV 335‬

  1. @ »Mais mon coeur ne se pose heureusement pas toutes ces questions! Il va là où il a besoin d’être… » – ce qui me rappelle la célèbre affirmation de Pascal dans ses « Pensées »: »Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point… » – et c’est très bien comme ça… 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s