‪Purcell – Come Ye Sons of Art, Z 323‬ – ‪Strike the viol‬

Enfin un moment de solitude. Et toujours, comme aimantée, je reviens à Purcell l’Organique.
« Comme Ye Sons of Art » est une ode magnifique écrite en 1694 pour l’anniversaire de la reine Mary.
« Strike the viol » nous montre un Purcell au sommet de son art, écrivant à la gloire de la musique. Une perfection de dynamisme, de mélodie, de poésie, de liberté, harmonieusement mêlés.
De l’humour aussi : malgré le titre, les cordes ne viennent au premier plan qu’après une splendide partie vocale. J’aime le moment où elles arrivent, à 2’17, de façon fort brillante, histoire de dire « assez parlé, c’est notre tour ! ». Et que dire de ces douces flûtes ? Aahh ! Je tombe !

Avec la voix chaude et attachante du haute-contre Andreas Scholl.

Strike the viol, touch the lute

wake the harp, inspire the flute
sing your patroness’s praise
in cheerful and harmonious lays.



Purcell : 1659 – 1695

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s