‪Mozart – Adagio et Fugue pour cordes en ut mineur, K 546‬

Faisons un grand bond, et allons chez Mozart le Virtuose.
Son « Adagio et Fugue en ut mineur » me suit depuis ma jeunesse. J’ai imaginé des tas d’histoires en l’écoutant.
La fugue obéit à des règles d’écriture très compliquées. On dit que l’expert de la fugue, c’est Bach, et que Mozart a eu des difficultés quand il s’y est risqué, mais, peut importe les détails techniques, le résultat est éblouissant.

La vitesse de l’adagio varie grandement selon les interprétations. Ici, l’adagio est lent… comme un adagio.
Mes meilleures notes sont celles de 7’50 à 8’00. Je ne peux m’en rassasier.

Mozart : 1756 – 1791

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s